L’excellente performance de Swissstaffing, notre caisse de pension

Notre Fondation 2ème pilier Swissstaffing a été fondée en 1985 et permet d’assurer le personnel temporaire et fixe des agences de placements. Swissstaffing a de belles perspectives puisque grâce à une gestion efficace et au faible nombre de rentiers, la caisse de pensions peut proposer aux assurés les meilleures conditions, et ce à long terme.

Aussi, depuis le 1er janvier 2017 tous les avoirs de vieillesse portent intérêt à 3%, soit 2 % de plus que le taux d’intérêt obligatoire en 2017. De plus, depuis plusieurs années, le taux de couverture dépasse 100%. A fin 2016, il atteignait 136%.

Ainsi, la Fondation assure la meilleure solution d’assurance possible du 2ème pilier, saine, sûre et simple !

Vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement du 2ème pilier ?

Le système Suisse des 3 piliers :

En Suisse, le système de prévoyance repose sur trois piliers. Ceux-ci permettent de constituer année après année la prévoyance pour la vieillesse, l’incapacité de gain et le décès. Ce système des trois piliers est défini dans la Constitution (article 111 de la Constitution fédérale).

Le 1er pilier : l’assurance-vieillesse et survivants (AVS) permet de couvrir les besoins vitaux à la retraite, il s’agit d’une prévoyance étatique, elle est obligatoire et se fonde sur la solidarité entre les générations (actifs/pensionnés) et les revenus (prestations calculées sur la base d’un plafond).

Le 2ème pilier : la prévoyance professionnelle doit permettre aux assurés de maintenir leur niveau de vie antérieur et complète le 1er pilier. Les avoirs de vieillesse sont financés selon le système de capitalisation, ce qui signifie que chacun paie directement pour sa propre prestation et épargne ainsi en vue de sa retraite.

Le 3ème pilier : la prévoyance individuelle se base sur l’épargne volontaire et complète les prestations issues du 1er et du 2ème pilier afin d’améliorer le niveau de vie au moment de la retraite. Le 3ème pilier permet par ailleurs des réductions fiscales.

But du 2ème pilier :

L’institution de prévoyance a comme but d’assurer les employés et leurs survivants contre les conséquences économiques de la retraite, de l’invalidité et du décès. L’objectif visé est de 60% au moins du dernier salaire soumis à la LPP (en 2017 : CHF 84’600 au maximum).

La LPP (loi fédérale sur la prévoyance professionnelle) définit des prestations minimales en faveur des assurés en cas de vieillesse, de décès et d’invalidité. Les institutions de prévoyance ont toute liberté de prévoir des prestations allant au-delà du minimum prévu par la loi. On parle alors de prestations surobligatoires.

Assujettissement oblitatoire :

Les salariés sont obligatoirement assujettis si toutes les conditions légales ci-dessous sont remplies :

  • Etre assujetti à l’AVS et ne pas être invalidée à plus de 70%
  • Etre âgé au moins de 18 ans (dès le 1er janvier qui suit l’âge de 17 ans révolus) : dans un premier temps, les cotisations ne couvrent que les risques de décès et d’invalidité. A partir de 25 ans, l’assuré cotise également au titre de la rente de vieillesse.
  • Ne pas avoir atteint l’âge de la retraite selon l’AVS
  • Exercer une activité lucrative
  • Avoir un salaire annuel AVS auprès d’un même employeur de > CHF 21’150.-/an (barème 2017)
  • Contrat de durée indéterminée ou > 3 mois

Certains groupes de personnes ne sont pas soumis au régime obligatoire. Il s’agit entre autres des indépendants et des salariés au bénéfice d’un contrat de travail dont la durée n’excède pas trois mois. Le cas échéant, ces personnes peuvent contracter à titre facultatif une assurance minimale.

En ce qui concerne les travailleurs temporaires, les salariés seront affiliés dès le 1er jour de travail s’ils ont une obligation d’entretien d’enfants, et ce quelle que soit la durée du contrat.

Salaire assuré :

Le salaire de base à prendre en considération comprend tous les éléments de rémunération généralement soumis à l’AVS (heures normales, vacances, 13ème salaire, jours fériés, congés payés, heures supplémentaires, indemnités APG, délai de carence, etc.).

Le salaire assuré correspond au salaire de base diminué du montant de coordination LPP (en 2017 : CHF 24’675.- annuel ou CHF 2’056.25.- mensuel). En 2017, le salaire annuel assuré maximum est de CHF 84’600.- (ou CHF 7’050.- mensuel) et le salaire annuel coordonné maximum de CHF 59’925.- (CHF 4’993.75.- mensuel).

Cotisation de l’assuré :

Chaque assuré qui perçoit un salaire est tenu de cotiser dès son affiliation à la caisse de pension et aussi longtemps que son contrat de mission est ininterrompu mais au plus tard jusqu’au jour de la retraite ordinaire.

Le montant de la cotisation de l’assuré est exprimé en pourcentage du salaire assuré et compte tenu de l’âge de l’assuré (différence entre l’année en cours et l’année de naissance) selon le tableau ci-après :

Taux de cotisation 2017 – Swissstaffing

Age Epargne Risques et frais TOTAL
17-24 ans 1.20% 1.20%
25-34 ans 3.5% 1.20% 4.70%
35-44 ans 5.0% 1.20% 6.20%
45-54 ans 7.5% 1.20% 8.70%
55 ans-retraite 9.0% 1.20% 10.20%

 

La cotisation de l’employeur (Multi Personnel Service SA) est égale à celle de l’assuré (taux identiques aux taux ci-dessus).

L’avoir de vieillesse :

Un avoir de vieillesse est constitué en faveur de chaque assuré par :

  1. La prestation de libre passage transférée d’une autre institution de prévoyance ou de libre passage ;
  2. Les apports personnels (rachat de prestations) ;
  3. Les bonifications de vieillesses (pourcentage du salaire assuré compte tenu de l’âge) ;
  4. Les intérêts produits par les montants ci-dessus ;

L’avoir de vieillesse accumulé par l’assuré sur son compte individuel au fil des années d’assurance sert à financer la rente de vieillesse. Le capital constitué est converti en rente de vieillesse annuelle au moyen d’un taux de conversion de 6.8% (2017).

Taux de conversion :

Le taux de conversion minimum est un pourcentage qui permet de convertir le capital vieillesse épargné en une rente de vieillesse annuelle. Il est fixé par la loi et est de 6.8 % actuellement. Par exemple, l’assuré de 65 ans qui dispose d’un avoir de vieillesse de CHF 200’000.- peut prétendre à une rente annuelle de CHF 13’600.-, soit le 6.8% de CHF 200’000.-.

Prestations assurées :

  • La rente de retraite : le montant qui est versé chaque mois à l’âge de la retrait.
  • La rente d’invalidité : en tant qu’assuré, l’employé est couvert en cas d’invalidité et bénéficie de prestations annuelles.
  • La rente de conjoint survivant / rente d’enfant : en cas de décès, le conjoint ou partenaire survivant ainsi que les enfants perçoivent une rente annuelle.
  • La prestation de libre passage (PLP) : en cas de départ de la caisse de pension, l’assuré part avec ce montant. La prestation de libre passage correspond à l’avoir acquis au jour du départ.
  • L’encouragement à la propriété du logement (EPM) : le montant à disposition pour encourager l’assurer à acquérir un logement.

Pour toute information complémentaire, un Mémento ainsi qu’un Règlement à l’attention du personnel temporaire sont à disposition sur demande auprès de notre agence. Contactez-nous !

 

Malika Tiercy 28.09.2017

Share This